Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Récit d'un trek foutanien avec l'Association Fouta Trekking par Sophia F

Publié le par fouta-decouverte

Pour son premier voyage en Afrique de l'Ouest, Sophia F a choisi de venir en Guinée pour un trek en immersion au coeur du Fouta Djalon. Elle a choisi l'association Fouta Trekking pour un programme de 10 jours haut en couleurs et en émotions !

Sophia nous raconte son premier séjour en terre africaine, en terre peule.

"Les plus de ce voyage : les paysages magnifiques, l'authenticité , l'aventure (traversée de la brousse, ponts de lianes, rivières et cascades, crapahutage pour accéder aux cascades,....), l'accueil des habitants

Les moins du voyage: les sardines à l'huile pour les pique-niques et la chaleur pour dormir la nuit mais on oublie très, très vite ces 2 points.

(D'ailleurs je retourne en Guinée en Juillet 2017 pour un nouveau séjour au Fouta... A suivre donc !)

Le trek a commencé au village de Doucki, où nous sommes restés 3 nuits. J'ai ainsi pu découvrir le rocher des hyènes, 

Rocher des hyènes

le fameux Indiana Jones du Fouta (Hassan Bah), une cascade à 3 heures à pied du village et enfin les échelles de Doucki.

Une seule échelle en fait car Ly, mon guide local, avait décidé de retirer cette excursion du trek. Trop risqué ! C'est uniquement devant ma déception et mon insistance que nous y sommes aller quand même... Mais nous avons dû faire demi tour après la 1ère échelle franchie, les lianes constituant les échelles étant très sèches en cette saison, risquaient de se casser à chacun de nos appuis. 

Les villageois eux les descendaient en claquette ou pieds nus. Pas trop le choix pour eux...

Voir et encore plus emprunter ces échelles se méritent !

Nous avons ensuite pris le chemin du village d'Ainguel avec 2 très jeunes porteurs. Nous avons franchi  après quelques heures de marche, le Pont-de-Dieu et sommes arrivés au très joli village d’Ainguel, où nous sommes restés 2 nuits. 

De là , nous avons visité la carrière de sable. J’ai eu la chance d’être invité à la préparation du tô par l’une des femmes qui y travaillait. Un bon moment de partage jusqu’à la dégustation de ce plat très typique ! Si j’ai aimé la cuisine guinéenne tout au long de mon séjour, j’ai détesté ce plat  à cause du poisson séché. 
 
Nous avons continué notre périple pour rejoindre le village de Ley Fita, en passant par trois

cascades : Djouroughi, Kamawoui et Donsowol et en empruntant un pont de lianes. Un moment que je redoutais un peu, en raison de ma peur du vide. Mais en fait, tout s’est bien passé grâce à Ly et Abdouramane (porteur), toujours très attentionnés.

Le lendemain, nous avons rejoint le village de Télibofi, en franchissant de nouveau un pont de lianes ( un peu plus haut que le précédent) et la rivière en pirogue.


Puis, nous avons repris le chemin pour Hénéré Condobi. Là, j'ai eu le plaisir de rencontrer 2 frères qui ont voulu me faire visiter leur village, après nous avoir invité à partager leur repas. Ils étaient très fiers de me faire voir les 3 sources du village, les lieux où se lavent les femmes et les hommes. Ils nous ont finalement accompagné jusqu'à l'école du village où j'ai eu le plaisir de passer un petit moment avec l'instituteur et les écoliers : un vrai moment de partage !

Récit d'un trek foutanien avec l'Association Fouta Trekking par Sophia F
Récit d'un trek foutanien avec l'Association Fouta Trekking par Sophia F
Récit d'un trek foutanien avec l'Association Fouta Trekking par Sophia F
Récit d'un trek foutanien avec l'Association Fouta Trekking par Sophia F
Récit d'un trek foutanien avec l'Association Fouta Trekking par Sophia F
Récit d'un trek foutanien avec l'Association Fouta Trekking par Sophia F
Récit d'un trek foutanien avec l'Association Fouta Trekking par Sophia F
Récit d'un trek foutanien avec l'Association Fouta Trekking par Sophia F
Récit d'un trek foutanien avec l'Association Fouta Trekking par Sophia F

Nous avons continué vers un autre très petit village le lendemain, puis pour l'avant dernier jour du trek, nous avons rejoint le village de Debeya et terminé notre trek à Timbi Madina, où nous avons laissé Abdouramane, le porteur et pris la route pour Labé, étape finale de notre trek."

Commenter cet article