Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Faune du Fouta Djalon

Publié le par fouta-decouverte

En Guinée, la faune sauvage est bien présente, même si ce n'est pas comme on l'imagine, dès que l'on parle de faune africaine.

En Guinée, et plus particulièrement au Fouta, pas de "big five". C'est certain !

Mais si vous partez faire un trek sur plusieurs jours, vous ne manquerez pas de rencontrer quelques représentants de la faune locale ...

Avec un peu de chance et beaucoup d'attention, vous pourrez observer des singes : singes jaunes, vervets, colobes, babouins,... sont assez courants dans cette région. Les chimpanzés sont également présents, notamment le long des courts d'eau dans les forêts galeries. La recherche et l'observation de ces derniers peut être l'occasion de vivre des moments assez intenses et inoubliables !

Merci à Tailor pour ses photos (chimpanzé et caméléon)
Merci à Tailor pour ses photos (chimpanzé et caméléon)
Merci à Tailor pour ses photos (chimpanzé et caméléon)
Merci à Tailor pour ses photos (chimpanzé et caméléon)
Merci à Tailor pour ses photos (chimpanzé et caméléon)

Merci à Tailor pour ses photos (chimpanzé et caméléon)

Des oiseaux de toutes tailles et de toutes couleurs, du Soui-Manga au Vautour, en passant par le Touraco ou le Perroquet vert, "occupent les airs foutaniens" et sont assez facilement observables, surtout si vous êtes équipés d'une bonne paire de jumelles.

Pour le reste, phacochères, antilopes et autres chats sauvages sont plus difficiles à voir, sauf à suivre un chasseur local dans des traques diurnes et surtout nocturnes. Sensations garanties !

Alors c'est vrai la faune du Fouta n'est pas extraordinaire, mais malgré tout, sa recherche et son observation peuvent être des moments remplis d'émotions et laisser des souvenirs "sauvages".

Pour toujours plus de faune, le parc du Niokolo Badiar, à cheval sur la frontière entre la Guinée et le Sénégal, est un espace dédié spécialement à l'observation de la faune ouest africaine. Voir le lien ci-après :

Commenter cet article